Classification de Kruger, utilisée au Laboratoire ZTP

Rappel : Un homme fertile présente dans son sperme un pourcentage important de formes atypiques. La signification de ces formes atypiques des spermatozoïdes n'est pas clairement établie scientifiquement. Ce qui semble se dessiner c'est que ces spermatozoïdes considérés comme « atypiques » ont un potentiel de fécondation moins important (Kruger et al F/S vol62, 3 sept 94)

Comment se manifeste cette baisse de fécondation notée en Fécondation in Vitro :

- Par une plus faible fixation à la zone pellucide de l'ovocyte
- Plus faible Pénétration du spermatozoïde dans l'ovocyte
- Production plus importante de radicaux libres (entraînant Fragmentation de l'ADN)

Des études sur la décondensation de l'ADN dans le spermatozoïde ont suggéré que la condensation de la chromatine est plus altérée dans les spermatozoïdes considérés comme atypiques.
Nous utilisons depuis de nombreuses années pour le spermocytogramme la classification établie par le Pr KRUGER en collaboration avec l'institut JONES.
Elle est dénommée la Classification de KRUGER


Quels sont les points communs entre la classification de David et de Kruger ?

- Les deux classifications sont d'accord sur la reconnaissance sur un examen de sperme de « TOUTES LES ANOMALIES RECENSÉES DES SPERMATOZOIDES »
Pour toutes ces anomalies, le réticule gradué ou micromètre oculaire sera utilisé à chaque fois que l'on a un doute sur la taille.

- La description des spermatozoïdes typiques et atypiques précédemment faite pour DAVID est également utilisable pour décrire les anomalies dans la classification de KRUGER.

- Les anomalies sont les MEMES.


Quelles sont les principales différences entre les deux classifications ?

1. La classification de KRUGER recense UNE SEULE ANOMALIE (alors que celle de DAVID prend en compte toutes les anomalies observées)



2. Par ordre d'importance, l'anomalie est recensée d'abord sur :

ACROSOME > TETE > PIECE INTERMEDIAIRE > FLAGELLE

3. Le taux de formes typiques est différent, les évaluations de la morphologie réalisées par l'équipe de KRUGER sont beaucoup plus sévères, mais par ailleurs plus REALISTES et plus DISCRIMINANTES que David.

On parle de TERATOSPERMIE quand les FORMES TYPIQUES < 14 %

Tous les spermatozoïdes considérés comme « border line » (présentant Une seule atypie par exemple) sont classés par Kruger en Atypiques

La classification de KRUGER distingue 3 groupes en Fonction des pourcentages de formes typiques

- FORMES TYPIQUES > 14% : SPERME NORMAL
- 4% < Formes Typiques < 14% : Groupe G-PATTERN (good pronostic)
- Formes Typiques < 4 % : Groupe P-PATTERN (poor pronostic)

Ces deux derniers groupes correspondent à une classification liée au pronostic en AMP (en insémination et fécondation in vitro classique)

Quand Formes Typiques > 14%, les taux de fécondation sont aux alentours de 82,5%
Quand Formes Typiques < 14%, les taux de fécondation chutent à 37 %

Les groupes P et G donnent des taux de fécondation équivalents - mais le groupe P_pattern donne des taux très faibles de grossesses.


Avertissements : les renseignements données dans ce site sont volontairement simplifiés pour une meilleure compréhension d'un large public. Ils ne constituent donc pas un cours de biologie, ni de médecine.